Pourquoi ce nom?

Le nom de ce blog s’inspire d’un proverbe cambodgien selon lequel les hommes seraient comme des diamants et les femmes comme du coton blanc.  Qu’importe combien de fois le diamant tombe dans la fange, il suffit de le passer sous l’eau pour qu’il paraisse à nouveau comme neuf, reluisant, intact. En revanche, il suffit d’une chute dans la boue au coton pour être à jamais taché.

Nous avons tellement peur de la souillure que nous tendons parfois inconsciemment à pousser les autres dans la bourbe, en espérant vainement que la tache qui maculera ces dernières nous fera paraître plus blanches. Mais dans ce système patriarcal, les flaques de boue nous attendent à chaque coin de rue, quoi que nous fassions, quoi que nous disions, qui que nous soyons, un jour, nous serons à notre tour souillées, irrémédiablement souillées.

Parce que nous sommes toutes des cotons souillés, ceci est notre refuge. Pour perdre la peur de la salissure, pour découvrir la liberté jubilatoire de sauter à pieds joints dans la boue, de s’en enduire les articulations pour s’en faire des cataplasmes, de s’en barbouiller le visage pour profiter de ses propriétés assainissantes, d’y plonger les mains pour en faire surgir des poteries de toutes les couleurs, pour sculpter ensemble un monde meilleur.

Articles récents

« Manouchka et l’hibernation » – Conte thérapeutique pour femmes confinées

Je fais un billet un peu inhabituel pour vous partager le lien d’une séance d’hypnothérapie narrative que j’ai conçue à destination des femmes chez lesquelles le confinement a réactivé un stress post-traumatique consécutif à des violences. Elle s’adresse plus spécifiquement à celles qui, de ce fait, souffrent actuellement d’anxiété, de crises d’angoisse et/ou de troubles … Lire la suite « Manouchka et l’hibernation » – Conte thérapeutique pour femmes confinées

#JeSuisPangoline

Comme signalé dans mon précédent billet, j’ai vu défiler ces dernières semaines un certain nombre d’articles d’une part sur le fait que les femmes se trouvent en première « ligne du front » – non pas de la « guerre » décrétée par le couillocrate qui nous gouverne, mais de la préservation de la vie, que ce soit par … Lire la suite #JeSuisPangoline

Guerre vulgaire

Les discours virilistes virulents, vulgaires, guerriers, pour nommer ce que nous vivons survivons subissons me sont insupportables Que des hommes de pouvoir renomment guerre la réalité de soin, d’attention d’accompagnement d’amour mises en actes nécessaires et indispensables principalement par des femmes m’est insupportable. Que ceux qui depuis des décennies brisent, cassent, abîment, détruisent, déconsidèrent, et … Lire la suite Guerre vulgaire

Plus d’articles